top of page

Jésus veut que nous soyons ses amis


Aujourd'hui, l'Évangile nous rapporte que Jésus dit aux Apôtres : « Je ne vous appelle plus serviteurs, mais amis » (cf. Jn 15, 15). Qu'est-ce que cela signifie ?

Dans la Bible, les « serviteurs » de Dieu sont des personnes particulières, auxquelles il confie des missions importantes, comme Moïse (cf. Ex 14,31), le roi David (cf. 2 Sam 7,8), le prophète Élie (cf. 1 R 18,36), jusqu'à la Vierge Marie (cf. Lc 1,38). Ce sont des personnes entre les mains desquelles Dieu dépose ses trésors (cf. Mt 25, 21). Mais tout cela ne suffit pas, selon Jésus, pour dire qui nous sommes pour Lui, cela ne suffit pas, il faut plus, quelque chose de plus grand, qui va au-delà des biens et des projets eux-mêmes : il faut l'amitié.

Dès l'enfance, nous apprenons la beauté de cette expérience : aux amis, nous offrons nos jouets et les plus beaux cadeaux ; puis, en grandissant, à l'adolescence, nous leur confions nos premiers secrets ; aux jeunes, nous offrons la fidélité ; aux adultes, nous partageons les satisfactions et les inquiétudes ; aux personnes âgées, nous partageons les souvenirs, les considérations et les silences des longues journées. La Parole de Dieu, dans le Livre des Proverbes, nous dit que « le parfum et l'encens réjouissent le cœur, et le conseil d'un ami adoucit l'âme » (27,9). Pensons un instant à nos amis, à nos amies, et remercions le Seigneur ! Un espace pour penser à eux...

L'amitié n'est pas le résultat d'un calcul, ni d'une contrainte : elle naît spontanément lorsque nous reconnaissons dans l'autre quelque chose de nous-mêmes. Et, si elle est vraie, l'amitié est si forte qu'elle ne faiblit pas, même face à la trahison. « Un ami aime toujours (Pr 17,17) - dit le Livre des Proverbes -, comme nous le montre Jésus lorsqu'il dit à Judas, qui le trahit par un baiser : “Ami, voilà pourquoi tu es ici !” (Mt26,50). Un véritable ami ne t'abandonne pas, même lorsque tu commets une erreur : il te corrige, il peut te réprimander, mais il te pardonne et ne t'abandonne pas.

Et aujourd'hui, Jésus, dans l'Évangile, nous dit que pour Lui nous sommes justement des amis : des personnes chères au-delà de tout mérite et de toute attente, à qui il tend la main et offre son amour, sa grâce, sa parole ; avec qui - avec nous, ses amis - il partage ce qui lui est le plus cher, tout ce qu'il a entendu de la part du Père (cf. Jn 15,15). Jusqu'à se fragiliser pour nous, jusqu'à se mettre entre nos mains sans défense et sans prétention, parce qu'il nous aime. Le Seigneur nous aime, comme un ami, il veut notre bien et veut que nous participions au sien.

Demandons-nous donc : quel visage le Seigneur a-t-il pour moi ? Le visage d'un ami ou d'un étranger ? Est-ce que je me sens aimé par Lui comme un être cher ? Et quel est le visage de Jésus que je témoigne aux autres, en particulier à ceux qui font le mal et qui ont besoin de pardon ?

Que Marie nous aide à grandir dans l'amitié avec son Fils et à la répandre autour de nous.

Pape François

REGINA CAELI

Place Saint-Pierre

6e dimanche de Pâques

Dimanche 05 mai 2024


30 vues0 commentaire

Comments


bottom of page