top of page

Accueillir, protéger, respecter les autres.



En ce quatrième dimanche de l'Avent, l'Évangile nous présente la scène de l'Annonciation (cf. Lc 1, 26-38). L'ange, pour expliquer à Marie comment elle concevra Jésus, lui dit : "L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre" (v. 35). Arrêtons-nous un peu sur cette image, l'ombre.

Dans un pays comme celui de Marie, perpétuellement ensoleillé, un nuage qui passe, un arbre qui résiste à la sécheresse et offre un abri, une tente hospitalière apportent soulagement et protection. L'ombre est un don qui restaure, et c'est ainsi que l'ange décrit la manière dont l'Esprit Saint descend sur Marie, la manière de faire de Dieu : Dieu agit toujours comme un amour doux qui embrasse, qui féconde, qui garde, sans faire de violence, sans blesser la liberté. Telle est la manière d'agir de Dieu.

L'ombre qui protège est une image récurrente dans la Bible. Nous pensons à l'ombre qui accompagne le peuple de Dieu dans le désert (cf. Ex 13, 21-22). L'ombre parle, en somme, de la bonté de Dieu. C'est comme s'il disait à Marie, mais aussi à nous tous aujourd'hui : "Je suis là pour toi et je m'offre comme ton refuge et ton abri : viens sous mon ombre, reste avec moi". Frères et sœurs, c'est ainsi que se comporte l'amour fécond de Dieu. Et c'est quelque chose que, dans une certaine mesure, nous pouvons aussi expérimenter entre nous, par exemple lorsque, entre amis, fiancés, époux, parents et enfants, on est doux, on est respectueux, on s'occupe des autres avec bonté. Pensons à la bonté de Dieu !

Dieu aime ainsi et nous appelle à faire de même : accueillir, protéger, respecter les autres. Pensons à tous, pensons aux marginaux, à ceux qui sont loin de la joie de Noël ces jours-ci. Pensons à tous avec la bonté de Dieu. Souvenez-vous de ce mot : la bonté de Dieu. Et demandons-nous alors, la nuit de Noël : est-ce que je veux, est-ce que je veux me laisser envelopper par l'ombre de l'Esprit Saint, par la douceur et la mansuétude de Dieu, par la bonté de Dieu, en lui faisant de la place dans mon cœur, en m'approchant de son pardon, de l'Eucharistie ? Et puis : pour quelles personnes seules et dans le besoin pourrais-je être une ombre qui restaure, une amitié qui réconforte ?

Que Marie nous aide à être ouverts, accueillants à la présence de Dieu qui, avec douceur, vient nous sauver.

PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre

Dimanche 24 décembre 2023

14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page